News

Archives du mois :

30/04/2015
à 02:04

PBLD Mai 2015

Maxime, 2 ans, arrive vers 20h au service des urgences de votre hôpital, accompagné de ses parents.
L’enfant jouait lors d’une fête familiale cet après-midi et a échappé à la surveillance de ses parents pendant un court instant.
La maman le retrouve près de la table de l’apéritif et décrit des pleurs soudains, une forte toux et cyanose. Il présente de la toux pendant toute l’heure qui suit l’événement…
Maxime est examiné à la garde.
Il est calme, légèrement tachypnéique sans autre signe de détresse respiratoire.
A l’auscultation, le pédiatre met en évidence une diminution du MV droit.

1) Quel est le diagnostique le plus probable ? Quels sont les diagnostiques différentiels ? Quelles sont les données en faveur de votre diagnostique.

2) Comment appréciez-vous la gravité d’une détresse respiratoire chez un nourrisson ? En fonction du degré de détresse respiratoire (d’obstruction), quelles attitudes immédiates adoptez-vous ?

3) Quels examens complémentaires demandez-vous ? Quels résultats attendez-vous pour renforcer votre suspicion clinique ?

Vous êtes l’anesthésiste de garde. Il est 22h quand le pneumologue vous appelle pour organiser une bronchoscopie rigide au bloc. Maxime a bu un biberon de lait à 20H00.

4) Comment allez-vous organiser la prise en charge de cet enfant ? (heure, personnel, préparation de la salle …)

5) Décrivez votre anesthésie (induction – maintien –réveil).

6) Quels sont les étapes critiques et les complications les plus fréquentes rencontrées durant la procédure ?

Merci de répondre de façon structurée en une seule page A4, simple interligne, en n’oubliant pas de mentionner en haut de la page votre nom, prénom, année de formation et l’université à laquelle vous appartenez.
Les copies doivent être déposées sur la plate-forme avant le 25 mai 2015.

Bon travail!

Pr Ph. Van der Linden (ULB)

Lire la suite
08/04/2015
à 11:04

Graduation Day – 13/06/2015

Le 13 juin prochain se tiendra la Graduation Day dans l’auditoire Maisin des Cliniques Universitaires Saint-Luc.

Toutes les informations relatives à cet évènement sont disponibles sur le site de la SBAR: http://www.sarb.be/events/graduation-day/welcome/ .

Durant l’après-midi, se déroulera l’examen inter-universitaire des 1ère et 2ème année. Attention, des questions de l’examen porteront sur les présentations de la matinée.

Voici également le lien vers la Newsletter de la SBAR du mois de Mars : http://www.sarb.be/documents/newsletters/201503/ .

Nous espérons vous y voir nombreux.

Lire la suite
08/04/2015
à 11:04

9e Workshop liégeois sur l’échographie en anesthésie locorégionale – 17/10/15

La 9ème édition du « Workshop Liégeois sur l’Echographie en Anesthésie Locorégionale » aura lieu le samedi 17 octobre 2015 au CHU de Liège.

L’échographie est de plus en plus fréquemment utilisée en anesthésie-réanimation, notamment l’échocardiographie, mais aussi l’échorepérage ou l’échoguidage pour la mise en place de cathéters centraux ou pour les blocs locorégionaux. Le recours à ces techniques ultrasoniques permet de réduire les risques associés à la réalisation des blocs locorégionaux et remet sous « les feux de la rampe » certains de ceux-ci, tombés en désuétude.

Utiliser les ultrasons n’est pas difficile mais demande formation et apprentissage. Il est cependant indispensable de maîtriser l’anatomie appliquée à l’échographie.

Le début de l’atelier est consacré à un bref rappel théorique de l’anatomie, suivi de présentations théoriques de diverses techniques, illustrées de séquences vidéo et de séances d’apprentissage sur mannequins vivants. Bref, un peu de théorie et de la pratique illustrée à l’aide d’images du quotidien, plutôt que par les « belles » photos de « bons » livres.

Les participants seront divisés en deux groupes: « blocs de base pour débuter » et « blocs avancés ».

Les participants aux « blocs de base pour débuter » s’initieront à la réalisation des 5 blocs locorégionaux les plus fréquemment utilisés.

Ceux qui auront choisi la session « blocs avancés » pourront apprendre les techniques échographiques d’abord des blocs périmédullaires et paravertébraux grâce à l’aide d’Emmanuel Guntz et Philippe Gautier, blocs de la paroi thoracique et abdominale ainsi que quelques blocs « tout simples » pour les membres supérieurs et inférieurs. La fin de la journée se terminera par une présentation par Thierry Pirotte des blocs échographiques chez l’enfant.

Tout au long de la journée, du matériel, des instructeurs et des mannequins seront à votre disposition.

En résumé, un zeste de théorie, un apprentissage sonde en main, des discussions à bâtons rompus et… le plaisir de se retrouver.

L’inscription se fait via le lien: https://www.inscription-facile.com/form/xQEBKEOf8uIz7FTiQ3Rv et les informations relatives au paiement  sont accessibles via le lien : http://www.bsv.ulg.ac.be/upload/nouvelles/Paiement.pdf .

Le nombre d’inscriptions étant limité pour favoriser l’apprentissage « sonde en main », nous vous encourageons à réserver au plus vite. Votre choix de groupe se fera au moment de votre inscription.

Nous espérons vous compter parmi nous le 17 octobre prochain!

Le comité organisateur

Lire la suite
01/04/2015
à 03:04

PBLD Avril 2015

Vous voyez en consultation préanesthésique un homme de 55 ans qui doit bénéficier d’une intervention relativement bénigne consistant en un remplacement du boitier de son neurostimulateur médullaire, mis en place quelques temps auparavant pour des problèmes de douleur chronique. Ce patient est un grand consommateur d’antalgiques. Il consomme régulièrement du paracétamol, du tramadol et des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Il est par ailleurs porteur d’un stent coronarien, mis en place il y a 1 an suite à des problèmes d’angor. Pour sa maladie coronarienne, il prend tous les jours un b-bloquant, ainsi que du clopidogrel (Plavix) et de l’acide acétylsalicylique. Son dernier contrôle cardiologique remonte à 2 mois, et les conclusions du cardiologue sont rassurantes : le patient est asymptomatique du point de vue cardiaque et l’échographie de repos montre une bonne fonction ventriculaire. Il vous signale que les interventions chirurgicales qu’il a subies précédemment se sont déroulées sans problèmes particuliers.

1) Quels sont les mesures que vous allez prendre en préparation à l’intervention ? Allez-vous demander des examens complémentaires ? Comment allez-vous gérer son traitement habituel ?

Le jour venu, l’intervention se passe bien sous une anesthésie classique associant propofol-sufentanil à l’induction, et sévoflurane-N2O au travers d’un masque laryngé pour l’entretien. Aucun événement cardio-vasculaire ne survient pendant cette période. Le patient émerge de l’anesthésie de façon satisfaisante, il est à la commande, sa ventilation est correcte, et il ne signale pas de douleur excessive. Il est conduit en salle de réveil où il est oxygéné et monitoré. Environ ¼ d’heure après son arrivée, il présente un épisode de nausées pour lequel il reçoit ¼ d’ampoule de dropéridol. Dans les secondes qui suivent, il perd connaissance et présente un arrêt cardio-respiratoire suite à une torsade de pointe. La RCP débute immédiatement mais il faudra 20 minutes pour obtenir à nouveau un rythme sinusal efficace. Le patient sortira de l’hôpital quelques jours plus tard, sans séquelles.

2) Décrivez en quelques mots la façon de mener la RCP chez ce patient et les options que vous prenez lorsque l’inefficacité de celle-ci se prolonge.

3) Quelles sont vos hypothèses diagnostiques ?

4) Quelles explorations allez-vous programmer pour élucider la cause de cet arrêt cardiorespiratoire brutal en salle de réveil ? Quelles recommandations formulerez-vous au patient s’il doit à nouveau subir une intervention chirurgicale ?

Merci de répondre de façon structurée en une seule page A4, simple interligne, en n’oubliant pas de mentionner en haut de la page votre nom, prénom, année de formation et l’université à laquelle vous appartenez.
Les copies doivent être déposées sur la plate-forme avant le 20 avril 2015.

Bon travail!

Dr V. Bonhomme (Université de Liège)

Lire la suite